Bioéthique et toc

Avec la prétendue révision des lois bioéthiques à l’assemblée, j’ai passé la semaine dernière à me documenter sur les différentes questions abordées.

J’espérais que la France, l’un des pays les plus conservateurs à ce sujet, s’ouvre un peu… évolue un peu, et commence à rattraper son retard. Je suis une fois de plus déçue, et amère devant tant de frilosité, tant de barrières.

Pire, au lieu d’avancer, nous avons failli reculer en limitant le nombre d’embryons congelés obtenus par FIV au nombre de 3. Lorsqu’on connait la lourdeur du traitement d’une FIV, la difficulté que l’on a à obtenir des embryons, et l’immense espoir que représentent les transferts d’embryons congelés (faute d’embryons vitrifiés…) sans devoir recommencer tout le processus de stimulation, de ponction et de fécondation in vitro, c’est quelque chose qui est impossible à entendre… une entrave supplémentaire et intolérable pour les couples dont c’est le parcours du combattant.
J’ai lu avec soulagement que ce projet de révision de la loi ne serait pas adopté.

Seul pas en avant, la loi autorise dorénavant la vitrification des ovocytes. Ce procédé de « congélation rapide » permet d’obtenir un meilleur taux de récupération des ovocytes après décongélation. Les spécialistes français de la procréation médicale assistée ne comprenaient pas pourquoi ce procédé, utilisé avec succès dans de nombreux pays (Japon, Canada, Allemagne, Espagne, Italie, Belgique), et qui a vu naître plus d’un millier d’enfants, n’était pas autorisé en France. Jusqu’à présent, seule la technique de congélation lente (et beaucoup moins performante) était autorisée.

Pour le reste, rien ne va changer, le principe de gratuité reste à la base du don d’ovocytes, on est loin de voir se restreindre les listes d’attente. Même si on permet le don d’ovocytes aux femmes n’ayant pas encore eu d’enfants, les dons resteront rares tant qu’ils seront gratuits.

L’accès au double don (don d’ovocytes + don de sperme) pour les couples souffrant de double infertilité reste interdit. On se demande bien pourquoi ?…

Des milliers de femmes et d’hommes vont donc continuer à chercher ailleurs ce qui est illégal ici. Un don d’ovocytes ou un double don en Espagne, en Grèce ou en République Tchèque. Des mères porteuses aux Etats-Unis ou en Inde.

Pour couronner le tout, les députés s’apprêtent à clore définitivement le débat en supprimant l’obligation de révision périodique des lois bioéthiques…

Le projet de loi sera voté demain.

Publicités
Cet article a été publié dans S'informer. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s