Jusqu’au bout

Bon, je ne sais pas trop par où commencer… On a vu Croquette ce matin, elle avait l’air un peu perturbée que je vienne pour plusieurs choses à la fois. Je l’ai mitraillée de questions, peut-être un peu trop et au final je n’ai pas la réponse que je voulais.

Ou plutôt je n’ai pas CELLE que je voulais.

Pour commencer, elle n’a pas d’explication concernant la grossesse biochimique. Elle m’a dit qu’il y avait eu une accroche, mais qu’ensuite « ça a merdé ».

Concernant le fibrome, elle m’a dit qu’il n’est pas situé à l’intérieur de l’utérus, donc pour elle il ne peut pas y avoir d’interaction avec la nidation. Par contre, il est très gros (6 cm), elle pense qu’il y a des probabilités (mais ce n’est pas sûr) qu’il provoque une fausse couche tardive en cas de grossesse (on peut toujours rêver…). Et, selon elle, il est nécrosé, ce qui expliquerait les fortes douleurs que j’ai eu avant le cycle dernier.

En gros, elle ne sait pas s’il faut l’enlever ou non.

Et comme elle ne sait pas, je dois refaire une hystéroscopie diagnostique « car la dernière date de février 2012 ». Oui et alors ? c’est si vieux que ça ? Ça ne fait qu’un an ! Mais bon, comme elle ne sait pas s’il faut enlever ou non, elle m’envoie chez un confrère, un chirurgien qui lui, va trancher.

Donc, mercredi prochain je refais une hystéroscopie, la 3ème en 3 ans. Et encore une fois sans anesthésie (non non, c’est pas douloureux, quand la caméra embarquée passe le col, t’as juste l’impression d’avoir un lance-flammes dans l’utérus, mais sinon rien de bien méchant…).

Et ensuite, je devrais retourner la voir, pour faire le point. Pour décider si on enlève le « mammouth ». La réponse est dans la question non ?

Alors voilà. Autant vous dire que j’ai les boules.

Parce que le cauchemar continue. Parce que même quand je pense que c’est bientôt fini, il y a toujours autre chose qui vient me rappeler que ma vie est une succession d’échecs et de mauvaises nouvelles.

Je suis en colère car j’ai décidé de me protéger, de m’épargner, et non y a pas moyen en fait. Je continue à subir.

Ce fibrome, c’est un contretemps de plus. Ça veut dire des aller-retours à Paris, ça veut dire être encore obligée de poser des RTT pour passer des examens douloureux, pour passer des heures dans une salle d’attente, pour se prendre des claques, pour sans doute encore repasser sur le billard, une fois de plus. Pour quel résultat ?

Si je m’écoutais, je partirai chercher nos embryons sans chercher plus loin.
Je veux en finir avec tout ce merdier.
Si j’écoute mon homme, je dois avant tout prendre soin de ma santé. Donc, vérifier que ce fibrome n’est pas mauvais pour moi. Ce qui revient à tout remettre à plus tard, et faire durer le calvaire.

J’essaie de comprendre, de prendre du recul, mais je n’y arrive pas.
Pourquoi moi, pourquoi pas moi ? Pourquoi la roue ne tourne pas ? Est-ce que c’est pour me faire comprendre qu’il faut arrêter l’acharnement ?…

Publicités
Cet article, publié dans Et la vie dans tout ça ?, Parcours en Espagne, Parcours PMA, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Jusqu’au bout

  1. Kaymet dit :

    Ma belle, je suis vraiment désolée de tous ces contre-temps. Non ça ne veut certainement pas dire qu’il faut arrêter, je n’y crois pas une seconde. C’est injuste, très injuste.
    Je t’envoie plein de bisous et de courage

    • loLo dit :

      Les contre-temps font malheureusement partie du parcours… on ne s’y habitue pas, je pense même qu’on les supporte de moins en moins ! Merci beaucoup pour ton soutien ! Gros bisous

  2. Les boules aussi de lire ça. J’imagine tous les sentiments qui ont dû te parcourir et doivent encore te pourrir ta journée. T’ai envoyé un message, le trouvais trop long pour ici. Je pense à toi. Baisers

  3. Comme je te comprends… C’est encore un contre-temps ! Mais ça peut aussi aller relativement vite… Entre mon hystéroscopie diagnostique et mon opération, il s’est écoulé 4 semaines, et 2 semaines plus tard je commençais la FIV.

  4. Marie dit :

    Ecoute ton homme, bien sûr. C’est ta santé qui doit passer en premier et c’est en en prenant soin que tu arriveras à ton objectif. Cela dit c’est normal que tu sois déçue et que tu te poses toutes ces questions. Mais tu sais bien au fond qu’il n’y a rien à comprendre: l’infertilité n’est pas un message, elle n’est pas logique et tombe au hasard. C’est un contre-temps, c’est sûr, mais la destination reste la même…

  5. Lulu dit :

    Je comprends ton écoeurement…
    Tout ceci est contrariant, révoltant, difficilement supportable.
    Tu n’avais pas besoin de cela en plus…
    Ton homme a raison : ta santé avant tout. Je suis persuadée que tu trouveras en toi, en vous les ressources nécessaires pour retourner au combat, la tête haute et le coeur (plus) léger. J’en suis persuadée.
    Tu es une battante et non, ce n’est pas de l’acharnement !
    Le chemin qui te mènera à ton/tes enfant(s) est juste plus long, mais tu vas y arriver !
    Je t’embrasse fort et t’envoie tout mon soutien.

    • loLo dit :

      Lulu, c’est gentil… je voudrais en être aussi sûre ! Merci pour ton soutien. Je n’ai pas commenté ton dernier post mais j’ai trouvé que tu faisais preuve de beaucoup de sagesse… Gros bisous à toi

  6. Marie dit :

    Une petite pensée en cette période de silence bloguesque, j’espère que tu te bichonnes et que ça va. Gros bisous, à bientôt

    • loLo dit :

      C’est vrai que je ne suis pas très causante ces derniers temps… mais je suis là (je veille !) Ce soir, une amie m’a offert un soin du visage, ça m’a bouleversée, les petites choses Marie, les petits objectifs, les petits bonheurs…
      Je t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s