Au premier plan

Plein d’actualités ces derniers temps, peut-être trop…

Du côté du mammouth, j’ai envoyé le devis de la myomectomie à ma mutuelle et j’attends leur réponse… non pas que je sois pressée d’avoir des trous dans le ventre mais je serai contente quand cet épisode sera terminé.

Du côté de la République Tchèque, j’ai reçu le dossier d’Anna. J’y ai jeté un œil, mais je n’ai pas le cœur à remplir les différents documents, encore moins à envisager une date « de préférence » pour le départ… (il y a un délai de 5 mois).

Tout ça me parait tellement lointain, et surtout tellement vain. Comment dire… Si encore c’était la première fois, mais là je me sens tellement usée, tellement résignée, je ne trouve pas la force de m’y intéresser. Je n’arrive pas à me convaincre que ce dernier effort changera quoi que ce soit.

Finalement, ce qui occupe ma tête depuis quelques temps, c’est plus de savoir comment envisager l’après.

J’ai commencé ce livre d’Isabelle Tilmant, Salle d'attente qui m’a suivi jusque dans la salle d’attente de Croquette.

J’en ai interrompu la lecture pendant quelques jours, pensant trouver un nouvel élan pour les projets à venir.  Mais l’énergie s’est envolée aussitôt qu’elle est apparue.

Je compte sur ce livre pour m’aider à y voir plus clair, à faire les premiers pas vers l’acceptation nécessaire à la reconstruction (j’en parlerai plus longuement dans un autre article).

Chaque jour qui passe, j’essaie de me convaincre qu’une autre vie est possible, une vie différente de celle que j’avais imaginé et sur laquelle je fantasme depuis ma plus petite enfance… C’est pas gagné.

Publicités
Cet article a été publié dans Et la vie dans tout ça ?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Au premier plan

  1. Lilas dit :

    Je pense que le cœur n’y est pas encore mais après le retrait de ton fibrome tu auras de nouveau envie de te lancer dans cette nouvelle tentative. Il faut prendre ça comme un voyage vers un nouveau pays, une nouvelle aventure qui va souder votre couple et peut être vous apporter un enfant (il ne faut pas non plus que tu te fermes totalement à cette idée).
    Bises Lilas.

    • loLo dit :

      Je ne suis pas fermée à cette idée Lilas, c’est juste que je n’y crois plus, et je n’ai plus la force de me battre ni de me relever à chaque fois. Je laisse la place à d’autres perspectives par instinct de préservation j’imagine…

  2. Kaymet dit :

    Je suis d’accord avec Lilas. Une chose à la fois. Quand il n’y aura plus de fibrome, les choses seront différentes, et le voyage vers la République tchèque sera une nouvelle aventure. En attendant, le monde des femmes qui n’ont pas d’enfants est un monde à découvrir, quoi qu’il arrive – mais ça ne veut pas dire que c’est ton histoire à venir. Ton histoire reste encore à écrire et peut contenir de bien jolies surprises.
    Bises

    • loLo dit :

      Je sais Kaymet, malgré tout, je préfère me préparer « en douceur » à cette éventualité. Ca ne sera peut-être pas mon histoire à venir, mais ça peut aussi l’être… Nous n’aurons plus d’autre alternative après cet essai en RT, je me trompe peut-être mais je pense qu’il vaut mieux prendre un gros recul, et se faire toute petite devant le grand hasard de la vie, plutôt que se prendre une grosse claque, surtout que ce serait la dernière, donc la plus difficile à surmonter… Même si une surprise reste possible (ça te surprend si je dis que je n’y crois pas ?!…)

      • Kaymet dit :

        Je comprends tout à fait ce besoin de t’y prépare loLo, et oui, je sais que ça peut aussi être ton histoire (et non, ça ne me surprend pas que tu n’y croies pas… comment y croire après tout ce temps et tous ces échecs?). J’ai moi-même plus d’une fois ressenti ce besoin d’aller voir comment vivent les femmes qui n’ont pas d’enfants et pour lesquelles cela n’a pas été un choix. Je pense que c’est une démarche difficile mais saine – en tout cas dans ma vision des choses, ça m’a permis de me rendre compte plus concrètement de la vie que cela représente, de passages difficiles auxquels je n’avais jamais pensé (comme le manque à l’étape ‘grand-parents’), mais aussi de moments plus agréables, de tranches de vie parfois très riches, qui n’auraient pas pu avoir lieu dans une autre configuration – mais c’est différent pour chacun et chacune.
        Je me souviens de ma frustration lorsque je voulais aborder ce sujet avec une amie proche, et qu’elle s’y refusait en me disant que je ne devais pas baisser les bras. Mais pour moi, cela n’a rien à voir avec le fait de baisser les bras. Pour moi c’est un besoin d’envisager toutes les options, pour éviter de se retrouver face à un gouffre inconnu si on devait se retrouver dans cette situation. Je voulais te dire tout cela, car je me rends compte que mon commentaire précédent aurait pu être interprété comme ce que m’avait dit mon amie, mais ce n’était pas mon intention.
        Douces pensées et tout plein de bises à toi

      • loLo dit :

        C’est exactement ça Kaymet, ton message me réchauffe le coeur, tes mots résument parfaitement mon état d’esprit. Sans baisser complètement les bras, c’est l’envie de se laisser aller qui est là, et en même temps ouvrir la porte à d’autres alternatives. Je pense qu’il est important de « se mettre en situation », d’essayer d’imaginer que la vie à 2 n’est pas si pire que je peux l’imaginer… Enfin j’ai du mal à m’exprimer de bon matin mais tu as tout compris…

  3. Lily dit :

    Qu’a dit Croquette ? Comment explique-t-elle vos échecs ? Elle vous a conseillé ?
    Tu es épuisée et découragée. Prends le temps de souffler. Tu y verras plus clair alors.
    Plein de pensées.
    Bises.
    Lily.
    PS Je reconnais la salle d’attente. J’ai trouvé très glauque ce transat vide. Tristement symbolique…

    • loLo dit :

      Croquette n’a pas d’explications… car il n’y en a pas dans notre cas, tous les paramètres de notre double infertilité sont identifiés et tout ce qui ne va pas chez nous a été « solutionné » par l’emploi du double don. On ne peut rien faire de plus…
      Je me suis fait la même réflexion que toi pour le transat vide, à chaque fois, il attire mon regard et sa présence me fait l’effet d’une punition et d’un triste constat… Breeeeeeef !
      Et toi et ce rendez-vous ???? J’espère que le contact avec Croquette n’a pas été trop bouleversant (comme ça peut l’être !…)

      • Lily dit :

        Si je ne me trompe, vous avez essayé le double don « seulement » une demi-fois ? Il faut peut-être donner sa chance à cette solution. En lisant les signatures des adhérentes Maia, j’ai vu que certaines avaient fait de très nombreuses tentatives avant d’obtenir une naissance (5, 6, parfois 10). J’essaye de me mettre dans la tête que j’aurai à faire plusieurs essais, ce qui ne m’empêchera pas d’être désespérée si ça ne marche pas la première fois…
        Le contact avec Croquette s’est bien passé. Mais je suis ressortie bouleversée car renoncer à un enfant biologique est plus compliqué pour moi que je ne pensais. L’idée fait son chemin. Le début de l’aventure est prévu fin septembre.
        Bisous.
        Lily.

      • loLo dit :

        Lily, nous ne sommes pas prêts à essayer plusieurs fois, on en sera déjà à notre 3ème cycle (donc plusieurs transferts) dans le cadre du DO et c’est déjà beaucoup plus que ce que nous avions envisagé. Je suis contente que ton rendez-vous se soit bien passé, mais oui, passer au don est une étape bouleversante… Si tu as besoin d’en parler ou pour autre chose, tu peux me contacter sans problème. Donc vous avez choisi la clinique finalement ? J’attends de tes nouvelles…

      • Lily dit :

        Même clinique que celle que tu viens de choisir !

  4. Tu as besoin de te préserver, c’est bien normal, de vivre le mieux possible ces mois qui te séparent d’une nouvelle tentative.c’est difficile de jouer sur les 2 tableaux, « comne le cul entre 2 chaises ».je t’admire et t’envoie tout mon courage.bisous

    • loLo dit :

      C’est presque « hors du temps » en effet, ce passage entre cette dernière tentative et puis le renoncement total, on ne sait pas trop où poser ses fesses, comme tu dis… Moi aussi je t’envoie plein de douces pensées…

  5. lilli dit :

    Comment vas-tu ? où en es-tu de ta réflexion ? j’aimerais pouvoir t’aider mais je ne sais pas comment. Tu sais que je recense les témoignages des topinautes sur mon blog, pour l’instant les 1ers sont des témoignages de PMettes qui ont abouti, mais il y en aura d’autres de celles qui malheureusement restent sur le quai, je ne sais pas si ça pourra te soulager de lire que tu n’es pas seule, et si tu veux participer au témoignage, comme rien n’est figé je t’encourage à venir te lacher chez moi et décharger aussi tes ressentis…
    you’re welcome
    Bises Lilli

    • loLo dit :

      Merci pour l’invit’, je vais faire un tour sur ton blog. Pour l’instant je suis une PMette « en vacances », en grève ou en convalescence, enfin bref ! Mais rien n’est figé… Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s