La cruche fissurée

Voici un extrait du livre d’Isabelle Tilmant « Ces femmes qui n’ont pas d’enfant ».

Il s’agit d’un très joli conte que je dédie à toutes celles qui comme moi ont le sentiment d’être inutile et irréparable…

« Tous les matins, une vieille dame se levait et s’en allait une cruche dans chaque main afin d’aller les remplir au puits du village. Cinq kilomètres aller, cinq kilomètres retour, c’était long et elle marchait à petit pas, surtout pour le retour, avec le poids de l’eau dans ses cruches. Elle ne semblait pas s’apercevoir qu’une des deux cruches était fissurée et qu’une fois de retour à la maison, elle ne contenait plus que quelques gouttes d’eau, le reste s’étant dispersé sur le chemin. Heureusement, l’eau de la première cruche suffisait pour répondre aux besoins de la famille : elle était utilisée pour se désaltérer et pour préparer la soupe, elle était donc vitale pour toute la maisonnée. La deuxième cruche, qui ne ramenait pas d’eau, se sentait inutile.

Un jour, n’y tenant plus, elle s’adressa à la vieille dame : « je ne comprends pas pourquoi tu continues à m’emporter avec toi tous les matins. L’autre cruche permet d’abreuver et nourrir toute la famille, mais moi je ne suis qu’un poids qui pèse sur ton épaule et ne sers à rien. Cela me semblerait logique que soit tu me répares, soit tu me jettes et que tu en prennes une nouvelle, mais je ne supporte plus de me sentir aussi inutile ».

La vieille dame sourit et lui dit : « ah oui, tu penses que tout est rationnel et logique ! tu te ressens inutile et tu te crois stérile à ta manière, mais tu sais, il existe différentes formes de fécondité… Regarde plutôt… J’ai semé des graines sur le bord du chemin et, tous les jours, grâce à toi, ces graines sont arrosées… » Et effectivement, sur le bord du chemin, des brassées entières de fleurs multicolores se dressaient joyeusement au gré du vent qui les faisait se balancer.

« Sais-tu, poursuivit la vieille dame, que mon plaisir de tous les matins consiste à voir ces fleurs tout autour de moi. Sans toi, elles ne seraient pas là ! Sais-tu quelle perte cela signifierait dans ma vie ? Grâce à toi, la poésie y est présente, et ces dix kilomètres me paraissent légers à franchir. Sans toi qui les arroses sans le savoir, ce chemin serait uniquement utilitaire.. Sais-tu pourquoi je marche si lentement pour le retour ? Non, ce n’est pas à cause du poids de l’eau, comme tu le crois ! Au contraire, puisque au fur et à mesure du trajet , l’eau s’échappe et que tu deviens toujours plus légère. Non, si je marche doucement, c’est pour regarder avec bonheur cette multitude de fleurs… La poésie face à la vie est tout aussi essentielle que l’eau qui nous abreuve… »

En carafe

Publicités
Cet article a été publié dans Citations, Et la vie dans tout ça ?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour La cruche fissurée

  1. Little Wife dit :

    C’est un très beau texte, qui fait réfléchir. Merci.

  2. angegalleotti dit :

    Quoi ? Nous de vieilles cruches fissurées ? Flûte alors ! Moi qui me croyais belle potiche ! ;-))))

    • loLo dit :

      L’un n’empêche pas l’autre ma belle !!! 🙂 et n’est-ce pas merveilleux d’avoir le pouvoir de faire pousser des fleurs sans le savoir ?…

  3. monpetitoeuf dit :

    C’est un joli texte qui laisse à réfléchir !! Merci de la part d’une cruche utile alors 🙂

  4. Christelle dit :

    Superbe texte. Il fait réfléchir. Le livre doit être riche. Merci.

    • loLo dit :

      Oui Christelle ! le livre m’a apporté beaucoup, disons qu’il m’a fait entrevoir des choses qui ne m’étaient jamais venues à l’esprit… à un moment où j’ai commencé à avoir de gros doutes sur mon avenir et même sur mon désir d’enfant… Je le conseille vraiment à toutes celles et ceux qui se posent des questions sur la non-parentalité. J’en profites pour te souhaiter la bienvenue par ici 😉

  5. madounette dit :

    merci d’avoir partage ce texte!! Je me permets de « l’emprunter » pour le partager avec une amie. Et bravo pour ton blog que je decouvre.

  6. Mel dit :

    Merci pour le partage, c’est très émouvant… Surtout lorsque l’on en est à un stade fatidique ou l’on est obligé de tout remettre en question…Ce livre semble salutaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s