L’un peut, l’autre pas

On a beau tenter de prendre du recul, essayer de se faire à l’idée qu’on vivra heureux sans enfants, se concentrer sur les points positifs d’une vie exclusive de couple…

…Ça fait toujours aussi mal d’apprendre que les autres femmes continuent à tomber enceintes (et pas nous).

Justement on en parlait lundi avec ma psy. Ça faisait quelques temps qu’on ne s’était pas vues. Elle me demande comment je « gère » les grossesses des autres. Je lui réponds – très bien : il n’y en a pas autour de moi en ce moment !

Faut dire qu’au début de ma thérapie (avant et plus tard aussi), j’étais entourée de ventres ronds, qui se sont multipliés comme des petits pains. J’ai toujours vécu ces évènements heureux comme une profonde injustice, il faut croire que ce sentiment n’est pas près de me lâcher la grappe.

Mercredi, j’apprends qu’une de mes collègues de travail est enceinte. Je le savais. C’est marrant cette faculté qu’on a quand on est stérile, de détecter les grossesses à des kilomètres. Jusqu’ici, je ne me suis jamais trompée.

J’appréhende déjà le moment où son ventre va s’arrondir, d’ici là, il y aura une chance sur 2 pour que le mien reste vide.

Pour toujours.

Publicités
Cet article a été publié dans Et la vie dans tout ça ?, Humeurs et pensées. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’un peut, l’autre pas

  1. Lulu dit :

    C’est si dur tout ça… Tellement dur. Injuste et insupportable aussi.
    Je ressens cette amertume, ce sentiment d’être différente, à l’écart et pas comme les autres, moi aussi. Je ne peux pas (ou plus) me réjouir pour les autres.
    Les annonces de grossesse, je ne les compte même plus. C’est tout le temps, régulièrement. La naissance du 2ème, voire du 3ème… Forcément…
    Nous sommes stériles et nous le resterons. Si par miracle toi comme moi y arrivions, nous aurions toujours ce pincement au coeur.
    On ne sort pas indemne d’un parcours comme les nôtres.
    Je n’ai que mes bras pour te consoler et comprends parfaitement ce que tu ressens. Evidemment, ça ne change rien à ce que tu vis et ressens au plus profond de toi, mais tu n’es pas seule. Je t’embrasse. On en reparle demain ?

  2. Je te comprends parfaitement et il est normal de penser à ce ventre qui pourrait rester vide, surtout face aux annonces de grossesse, et comme dit lulu, c’est injuste, et cruel, mais comme on me l’a dit aussi avant mon départ, je te le dis à mon tour, ce n’est pas à l’ordre du jour !!!. Car tu pars bientôt pour un nouvel espoir et même si ce n’est que 50/50, ce n’est pas 0, et s’il y a congelés tes chances augmentent. Le mari de Lily nous a expliqué ça, j’ai pas bien compris mais j’ai aimé. Alors, je sais que les échecs cumulés t’ont meurtrie, mais j’ai envie de te souffler un vent d’espoir et de confiance, car selon ces mots que j’aime « quand rien n’est certain tout est possible »
    Gros bisous en attendant ceux de demain dans le couloir 😉

  3. Marinette dit :

    Autant je peux me réjouir pour les filles de la blogosphère que je ne connais même pas, autant les annonces de grossesse dans notre entourage (il n’y en pas beaucoup heureusement) me laissent indifférentes.
    Tu as un beau chemin devant toi, garde espoir et compte sur toute la blogosphère pour t’accompagner.
    Je t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s