Des nuits sans sommeil

Il y a eu…
Des semaines sans soleil.
Des nuits sans sommeil.
Un bilan TSH, normal.
Une hystéroscopie, la 4ème et la dernière (enfin…), une sténose obstruant le col, qu’il n’y a plus.
Des rencontres virtuelles, des échanges, des confidences.
Cette brève discussion en aparté avec « elle » sur mon lieu de travail. Elle va commencer les traitements, j’ai envie de l’encourager, de lui dire que je comprends, et je lui dis. Elle est tout au début, je suis tout au bout.
Cette question qui me hante. Que fait-on quand c’est fini.

Il y a…
Des jours qui s’allongent.
Des nuits sans sommeil.
La solitude.
Ne plus avoir l’espoir devant soi.
Son sourire au réveil, tous les matins.
Et encore cette question qui tourne dans ma tête.

Il y aura….
Deux rayons de soleil, la visite de ma soeur, et de sa fille.
Un voyage à Prague fin Mars, avec un détour par Brno.
Des nuits sans sommeil.
Et puis cette question.

Publicités
Cet article a été publié dans Et la vie dans tout ça ?, Humeurs et pensées, Parcours en République Tchèque, Parcours PMA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Des nuits sans sommeil

  1. La question qui hante toute pmette… La pire sûrement. Celle pour laquelle on n’entrevoit pas de réponse. Comme une voie sans issue… Pourtant, la vie continue, continuera… Avec sûrement d’autres nuits sans sommeil, au début. Mais des éclaircies peu a peu viendront, puis des soleils… Mais avant il y a ce voyage en mars, alors peut-être ne faut pas-il pas chercher de réponse à la question, essayer de vivre au mieux chaque jour. Ah quelle est facile cette recommandation, maladroite sûrement… Je le reconnais, en suis désolée… je voudrais tant être enveloppante de douceur et d’encouragement. Apporter un mini brin de soleil…
    C’est très prétentieux, et ça n’aidera en rien, mais tu sais que tu as toute mon affection.
    Je continue d’espérer pour toi, pour Lily, qui repart aussi bientôt.

    • loLo dit :

      Dans ma tête c’est fini Ange, c’était déjà en voie de se terminer avant le dernier voyage de novembre, tu le sais. Alors c’est tout simplement impossible pour moi de ne pas me poser de questions sur l’après. Jusqu’ici, après chaque échec, j’avais une nouvelle tentative, donc je pouvais, il fallait aller de l’avant. Là, l’espoir a laissé la place au renoncement, au deuil… je n’y peux rien, je crois que c’est dans l’ordre des choses quand on a décidé d’abandonner. En tout cas, merci pour la douceur et les encouragements, ça me touche beaucoup… je t’embrasse

  2. Lily dit :

    Ma loLo, cette question je refuse de me la poser. Mais elle me hante aussi bien sûr, comme une angoisse en arrière plan.
    J’aimerais tellement que ce voyage à Brno en mars soit une bonne surprise.
    En attendant, je t’envoie plein de bisous.
    Lily.

    • loLo dit :

      J’ai longtemps refusé de me la poser, comme je le dis à Ange, maintenant c’est difficile pour moi de faire autrement…. Moi aussi je te souhaite une bonne surprise, je t’embrasse ma douce Lily.

  3. monpetitoeuf dit :

    Coucou Lolo, je pense à toi et espère très fort que tu trouveras et ramèneras ton bonheur en mars de BRNO. Je te le souhaite très fort. Je t’embrasse et pense à toi

  4. « Un voyage à Prague fin mars, avec un détour par Brno » : j’aime cette formulation. On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. On espérera et on tremblera avec toi.

    • loLo dit :

      On a décidé de privilégier le voyage à Prague, plutôt que le transfert à Brno (pour lequel j’éprouve à présent un sentiment de rejet, c’est difficile à expliquer, et peut-être difficile à comprendre…) et pour que ce parcours se termine avec des images belles et positives dans notre mémoire, quoi qu’il arrive… Je t’embrasse et pense bien à ton voyage aussi…

      • Je comprends bien ce sentiment de rejet. C’est compliqué parce que vous ne voulez pas vraiment y retourner et en même temps il vous est impossible de ne pas tenter ce transfert. Vous êtes très courageux.

  5. irouwen dit :

    LOLO
    J’aimerais pouvoir te dire des mots d’espoir, des mots doux, des mots tendres.
    Mais ils sont bien vides, face au trop grand vide qui se creuse dans ton coeur, dans ton corps, dans ton esprit.
    Je suis là, je pense à toi, souvent, très souvent, je voudrais te parler, mais je sais que c’est difficile, quand l’étape, quand le cap se pointe et dois être dépassé.

    Je suis là quand même pour toi, si tu veux

    • loLo dit :

      Moi aussi je pense à toi très souvent, je te remercie d’être là depuis si longtemps… Lors de mon dernier rendez-vous chez Croquette, c’est à toi que j’ai pensé instinctivement, lorsqu’elle m’a dit que nos embryons étaient « moyens », j’ai pensé à toi et à tes embryons que Marcel avait qualifié de « moyens » et aux beaux enfants qu’ils sont devenus. Je ne sais pas ce qui va se passer, mais j’aurai eu des regrets de ne pas leur avoir donné une chance… je t’embrasse.

  6. louise dit :

    Il y a deux embryons qui ne sont pas fatigués, lassés, épuisés, apeurés … et qui ne savant pas le temps … il y a ton corps, qui a tout pour les accueillir et qui ne sait pas le temps .. il y a ta tête qui a besoin de dormir et de plaisir parce qu’elle , elle sait tout … lui permettre un  » pas de côté » et ne pas répondre à la question, chasser la tourmente pour quelques semaines, nier la convocation qui s’impose à toi, créer une parenthèse pour y mettre de la douceur et faire place à l’espoir, lui, physiologiquement le champ des possibles et bien réel .. il n’y pas d’urgence à répondre présent au rendez vous qui hante, il y a urgence à t’autoriser que ce voyage sera peut être long de neuf fois, tes embryons et ton corps ne savent pas les larmes, chaque voyage est le premier pour eux …
    J’essaye de faire ce que je t’écris , ça apaise un peu … et dépollue le présent, un peu.

    • loLo dit :

      On ne sait rien de ce qui va se passer, mais en tout cas, j’éprouve le besoin impérieux de me « préparer » à une possible fin, quoi qu’il en soit, ce sera une fin et un début, le début d’une autre vie, avec ou sans enfant… Courage à toi pour remonter la pente, je t’embrasse.

  7. nat dit :

    Difficile de trouver des mots justes face à l’injuste….toujours de tout mon coeur avec vous ❤
    Je t'embrasse

  8. C’est sûr que les 2 mois à venir vont être pénibles, quand on ne sait pas, quand on attend (encore, encore…) de savoir quel chemin on va prendre. Rester immobile au milieu du carrefour, c’est ce qui est peut-être le plus horrible, car on avance pas (on en a déjà parlé ensemble)
    Vous avez décidé que ce voyage sera le dernier. C’est une décision très courageuse.
    Votre couple est d’une solidité incroyable, indéfectible.
    Je dirais que c’est à ça que vous devez vous raccrocher pendant ces 2 mois, en attendant fin mars, et le nouveau chemin, quel qu’il soit.
    Je t’embrasse très très fort et je pense si fort à toi

    • loLo dit :

      C’est ces deux mois là et surtout les mois suivants que je redoute le plus… on verra bien. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, même si on en a une idée assez prévisible… Merci pour ton soutien ma ptite Lueur, je t’embrasse fort aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s