Le baiser

Nous l’avons acheté en souvenir de notre dernier « voyage » en république tchèque.

Je n’ai pas pu retenir mon émotion quand mon homme m’a dit : « on le prend ? ». Comme une évidence, ce tableau nous appartient. Il nous appartient depuis longtemps.

Il nous a rappelé notre chambre d’hôtel à Prague, et tous ces endroits de Brno où les reproductions de Klimt s’exposent sous toutes les formes.

Mais c’est ce qu’il représente qui me touche le plus… enfin du moins ce qu’il représente pour moi.

Ce couple au bord du gouffre.

Elle, à genoux, les doigts tordus peut-être par l’inquiétude, et en même temps le visage en paix, accrochée à lui qui l’entoure de tout son amour et de sa protection.

Une grande douceur et une grande force émanent de ce tableau, et personnellement, j’y vois aussi quelque chose de désespéré que je ne saurais expliquer…

En tout cas, il trône depuis quelques jours dans notre salon, et le plus étonnant, c’est la réaction de Léo quand il l’a découvert ! Il l’a regardé et a sourit en l’observant pendant de longues minutes. Sans doute attiré par les couleurs vives et dorées, son visage s’est illuminé et une fois de plus, j’ai fondu…

Je vous parlerai d’eux, mes deux soleils, dans un prochain billet. Mais je voulais partager ce petit coup de coeur artistique, qui restera l’un des symboles de notre parcours en république tchèque.

La vie continue, les enfants (mes bébés !) grandissent, mais on n’oubliera jamais ces années passées au bord du gouffre.

the kiss

Publicités
Cet article a été publié dans Coup de coeur, Humeurs et pensées, Parcours en République Tchèque. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le baiser

  1. Y’a de quoi fondre 😉

  2. Kaymet dit :

    J’adore ce tableau, et mon chéri me l’a offert pour mes 40 ans avec un magnifique encadrement qui le met encore plus en valeur. Et dès toute petite, ma puce a flashé dessus et adorait le regarder même quand elle n’avait que quelques semaines…
    Bisous

  3. Vivement des news des babies. Et pour l’heure tu sais je pense au gouffre de lily. Et je lui espère tellement la même issue qu’à vous.

  4. Julie Vaillancourt Divilova dit :

    J’adore ce tableau qui orne mon salon depuis que j’ai quitté le nid familial, assez tard il va sans dire (28 ans…) La première fois que je l’ai vu chez une amie, je m’y suis reconnue, de même que son protagoniste masculin, un homme que j’avais beaucoup aimé à l’aube de la vingtaine… Le Baiser de Klimt représentera toujours pour moi la quintessence de l’amour 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s