Le don d’ovocytes en France

Quand on ne parvient pas à avoir d’enfant, le recours au don d’ovocytes reste parfois l’étape ultime avant l’adoption.

Il est indiqué notamment en cas d’insuffisance ovarienne prématurée, plus couramment appelée « ménopause précoce », ou de troubles de l’ovulation.

Mais d’autres raisons peuvent conduire à cette démarche :
– en cas de risque de transmission d’une maladie génétique grave à l’enfant,
– en cas d’échecs répétés de fécondations in vitro.

L’ovocyte est la cellule reproductrice féminine contenue dans l’ovaire. Fécondé par un spermatozoïde, cellule mâle, l’ovocyte devient un embryon.

En France, le nombre de dons d’ovocytes n’est pas suffisant pour répondre à la demande des couples concernés. Les délais sont très longs. Certaines couples se présentent au CECOS (Centre d’Etudes et de Conservation des Œufs et du Sperme) accompagnés d’une donneuse qui fera un don croisé (don attribué à un autre couple), cela permet de progresser dans la liste d’attente.

Pour pouvoir donner, il faut :
– être âgée de moins de 37 ans
– être en bonne santé
– avoir déjà eu au moins un enfant

Le don est volontaire
La donneuse signe un consentement sur lequel elle peut revenir à tout moment, jusqu’à l’utilisation de ses ovocytes. Si elle vit en couple, son conjoint signe également un consentement.

Le don est gratuit
La loi française interdit toute rémunération en contrepartie.
Les donneuses bénéficient de la prise en charge des frais occasionnés par le don.

Le don est anonyme
Donneuses et receveuses ne peuvent connaître leur identité respective.

Déroulement du don :

Un bilan médical est réalisé pour s’assurer qu’il n’y a pas d’incompatibilité avec le don. Ensuite, une stimulation des ovaires de la donneuse est nécessaire pour obtenir plusieurs ovocytes au cours d’un seul cycle, à l’aide d’injection sous-cutanées à réaliser pendant 10 à 12 jours. Une surveillance médicale est assurée pour vérifier qu’elle réagit bien au traitement, et pour décider de la dernière injection qui termine la maturation des ovocytes.

Le prélèvement des ovocytes se fait à l’hôpital, en hospitalisation de jour, sous analgésie ou anesthésie.

Ils sont ensuite confiés à un laboratoire qui effectue une fécondation in vitro.

Les embryons obtenus sont ensuite congelés et conservés pendant au moins six mois, pour s’assurer qu’il n’existe toujours pas de risque de contamination infectieuse (la donneuse ayant pu se trouver en phase d’incubation non détectable par les analyses au moment du don de ses ovocytes). On procède alors au transfert des embryons dans l’utérus de la receveuse.

Pour plus d’informations, cliquez ici : http://www.dondovocytes.fr/

2 commentaires pour Le don d’ovocytes en France

  1. Lilli dit :

    je en savais pas que les embryons étaient congelés tout de suite après la fécondation et réimplantés que 6 mois plus tard… Ce n’est qu’en France ou vous allez aussi devoir attendre 6 mois pour la réimplantation en Espagne ?

  2. loLo dit :

    En Espagne, le premier replacement se fait immédiatement… ça augmente les chances de nidation 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s