Parcours d’une serial fiveuse

Résumé des 7 dernières années

Mon’homme et moi décidons très vite d’avoir un enfant, voire 2 ou 3 minimum !
Au bout de quelques mois d’essais «naturels », nous sommes très vite amenés à avoir recours à la « procréation médicale assistée ». Je ne m’étale pas sur les noms scientifiques des problèmes de fertilité révélés par les examens. Toujours est-il qu’à moins d’un miracle, notre espoir d’un bébé « naturel » s’envole.
Le gynéco qui nous suit à l’époque pense que nous y arriverons avec un petit coup de pouce de la médecine et nous propose (vu mon âge, 36 ans à ce moment là) de passer directement aux inséminations artificielles.
J’apprends très vite à refouler ma crainte des aiguilles, et j’enchaine les traitements de stimulations ovariennes.
Après 5 inséminations qui n’apportent rien d’autre que des kilos en plus (c’est toujours ça de gagné !), je demande à notre gynéco de passer à la vitesse supérieure.
Il nous dirige vers un centre spécialisé dans les problèmes d’infertilité à Reims, les grands manitous de la PMA, et là commence un long parcours médical.
Après des examens plus approfondis, une rencontre avec un gynéco spécialisé et un gentil biologiste, on nous propose de faire des essais avec la fécondation in vitro par micro-injection (Fiv Icsi).
Dès la première tentative, nous avons un résultat positif ! Deux ovocytes ponctionnés, deux embryons transférés, 100 % de réussite, et la prise de sang révèle un début de grossesse.
Ouh pinaise, vive la science ! On n’y croyait plus !
Mais la science a des limites, lors de la deuxième échographie on nous annonce que notre embryon a cessé de se développer…
Les traitements hormonaux  se suivent et sont de plus en plus lourds car ma réserve ovarienne est faible : la récolte des ovocytes lors des ponctions est maigre, ce qui diminue fortement nos chances de réussite. J’enchaine les stimulations, les ponctions sous anesthésie générale, les rendez-vous de contrôle et les prises de sang. Mon ventre et mes bras ressemblent à des passoires et les échecs s’accumulent.

Nous décidons de demander l’avis d’un autre spécialiste après la 5ème Fiv qui n’aboutit pas faute de réponse au traitement hormonal pourtant à dose maximale (on fera une 6ème insémination pour tenter le tout pour le tout, sans succès…)

Notre gynéco du début nous envoie vers un Docteur en biologie de la reproduction, un super grand Manitou, parait-il, qui exerce à l’Hôpital Américain de Neuilly sur Seine.
Nous refaisons de nouvelles analyses qui confirment les précédentes, avec pour ne rien arranger, une insuffisance ovarienne avérée.
Il nous confirme que nos chances de réussite sont devenues infimes (moins de 5 % de probabilités d’obtenir une grossesse par Fiv ICSI, avec des risques de malformations chromosomiques et de fausses couches…).
Nous avons donc le choix entre tout arrêter ou nous diriger vers le don d’ovocytes.

La période de réflexion qu’il nous conseille sera de courte durée. Devant les piètres résultats de nos différentes tentatives, on s’était préparés depuis quelques mois à ce qui allait suivre. Enfin, « préparés » est un bien grand mot…

J’aime beaucoup cette citation de Paulo Cuelho
« Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également que quand certains chemins se révèlent impossibles, mieux vaut garder son énergie pour parcourir d’autres routes »

Puisque tous les chemins nous mènent au point de départ, il faut changer de direction.

Nous avons bien pensé à l’adoption, mais c’est aussi un parcours très long et difficile…peut-être plus long et plus difficile que celui que nous traversons depuis des années. C’est un projet que nous gardons en-tête, qui murit depuis des mois et qui fait son chemin…
Mais il n’est pas si facile de renoncer au bonheur de la maternité et à la transmission de la vie.

On décide donc de faire appel à un don d’ovocytes.

En France, le don d’ovocytes est soumis à une législation stricte et complexe (régie par les lois de la bioéthique, c’est la réglementation la plus restrictive des pays européens…), les centres sont peu nombreux, les dons sur le principe de la gratuité sont largement insuffisants, ce qui allonge les listes d’attente.
La quasi-totalité des centres de conservation refusent les demandes de couples dont la femme est âgée de plus de 38 ans, estimant que le délai pour obtenir un don est trop long.. Priorité est donnée aux femmes jeunes.

C’est pourquoi nous nous tournons vers l’Espagne, qui permet d’obtenir un don en quelques mois.

Nous expliquerons dans de prochains articles l’évolution de ce parcours qui nous redonne l’espoir de pouvoir enfin donner la vie.

Édit de décembre 2011

Après 1 an, 4 voyages a Madrid, 1 transfert en frais et 2 transferts d’embryons vitrifiés,  nous revoilà a nouveau au point zéro.

On a besoin de faire une pause de quelques mois. On va essayer de trouver un autre gynéco, une femme cette fois-ci, les 5 messieurs-gynécos qui nous ont suivis jusqu’ici ne nous ont pas porté chance, et au niveau des relations humaines, ils sont loins d’être spécialistes. On voudrait voir une ostéopathe spécialisée aussi… Qu’est ce qu’on a pas tenté encore ?

Après les IAC, les FIV en propre, les FIV avec don d’ovocytes, nous voila en route pour un cycle de FIV double don (envisagé début avril).

Édit de juin 2012

Finalement, ce sera une nouvelle tentative en don d’ovocytes simple mais avec culture prolongée. Nous sommes toujours en pause depuis le mois de novembre. Pendant ces longs mois, nous avons fait de nouveaux examens très poussés des 2 côtés et notre nouvelle gynéco (que l’on intitulera « Croquette » afin de garder son anonymat) veut poser un diagnostic sur le développement embryonnaire. Le prochain essai se fera avec des embryons au stade blastocystes (J5) pour la première fois depuis le début de notre parcours cahotique…

Pour le moment, toujours en pause, on essaie de profiter de la vie sans PMA jusqu’à la prochaine échéance (en septembre peut-être…).

Édit d’Octobre 2012

Après une cure peu pas du tout efficace d’antioxydants pour mon homme, on change encore d’avis, en accord avec notre Croquette nationale qui se rend bien compte qu’on va droit dans le mur avec des résultats de spermo pareils.

On décide (cette fois c’est sûr…) de repartir pour un don d’ovocytes avec technique mixte, c’est-à-dire la moitié fécondés par du sperme « maison », l’autre par le sperme d’un donneur. En culture prolongée si le nombre et le développement des embryons nous le permettent.

Édit de Février 2013

Notre don mixte (en décembre) nous a permis d’obtenir après une culture prolongée, 2 embryons de mon homme qui se sont accrochés quelques jours. Taux positif mais beaucoup trop bas, grossesse biochimique.

Il nous reste 2 embryons vitrifiés du donneur que nous irons chercher dès que possible.

On pense (du moins on essaie de s’en persuader…) que ce sera notre dernier voyage à Madrid. Quelque soit le résultat…

Édit de Mai 2013

Donc ce fut bien le dernier voyage à Madrid d’où nous sommes revenus bredouilles.

Fin mai, on dégraisse le mammouth : myomectomie sous coelioscopie, suivie de quelques mois de répit (poil au nez).

On décide de changer de clinique, de pays, et de technique : on fera notre ULTIME essai en double don, en République Tchèque fin novembre.

En parallèle, je fais tout mon possible pour accepter ma non-maternité, et me prépare tout doucement à une vie sans enfant…

Édit de Janvier 2014

Avec le 3ème et dernier cycle de Fivdo (ou plutôt dd) cette fois en République Tchèque, on a obtenu 4 blastocystes. Les 2 premiers transférés fin novembre n’ont pas tenu. Il en reste 2 que nous irons chercher un jour ou l’autre…

Ce sera notre 7ème et dernier transfert dans le cadre d’un don d’ovocytes, le 3ème dans le cadre d’un double don. La 18ème tentative dans le cadre de notre parcours qui prendra fin quoi qu’il arrive à l’issue de ce TEC.

Sur le quai

Sur le quai

Édit de Septembre 2014

Alors que l’on se préparait doucement à poursuivre notre vie sans enfants, nous sommes retournés à Brno pour un ultime transfert d’embryons congelés qui a eu lieu le 25 mars, transfert fait dans la désinvolture la plus totale, certains que ce serait le dernier quoi qu’il arrive.

Et ce fut bien le dernier… mais le bon ! Nous attendons 2 petits garçons, qui devraient arriver en décembre.

Contre toute attente, on fait partie des chanceux pour qui la vie a basculé au dernier moment…

48 commentaires pour Parcours d’une serial fiveuse

  1. irouwen dit :

    Je découvre votre blog ce soir.
    Depuis un peu plus d’un que je « blog », je n’avais pas encore rencontré de blog sur ce sujet.
    Je suis moi aussi engagée sur le chemin du don d’ovocyte, pour bénéficier un jour de la joie de pouvoir porter un enfant.
    Je reviendrais par ici pour soutenir votre parcours.

    Irouwen

    • loLo dit :

      Bienvenue Irouwen !
      Je souhaite que votre parcours de don soit le plus court possible… et je serai heureuse d’aller soutenir votre projet par l’intermédiaire de ton blog que je trouve très joli… plein de couleurs et de lumière.
      Merci d’être passée par ici, la porte est grande ouverte !

  2. gaelle dit :

    Votre blog m’a émue… votre histoire résonne avec la mienne… 4IAC, une 6ème fiv en cours… 2 fausses couches… la prochaine étape c’est le don… je suis fatiguée de m’acharner avec nos gamètes… Je reviendrai aussi soutenir votre parcours.
    Gaëlle

    • loLo dit :

      Gaëlle bienvenue dans ma « salle d’attente » ! Bien que je ne sois pas un exemple de réussite (jusqu’ici en tout cas !) le don est en effet une solution plus efficace surtout dans les cas de parcours à rallonge. Très souvent, ça va très très vite avec le don, alors il faut garder espoir… N’hésites surtout pas à me contacter si tu as des questions, des angoisses, ou quoi que ce soit d’autre. A bientôt !

  3. gaelle dit :

    Merci pour ton accueil chaleureux… A très vite!

  4. Lulu dit :

    36 ans, 4 IAC, 2 FC, 3 ans d’essai et en IO sévère… Nous commençons à réfléchir au DO à l’étranger.
    Je vous souhaite un joli ++++ très bientôt.

  5. loLo dit :

    Lulu bienvenue ! Je te souhaite aussi un parcours le plus court possible 😉

  6. Delphine dit :

    Je viens de « tomber » sur ton blog, ton histoire est très touchante et émouvante… J’espère de tout coeur que ce voyage en espagne sera le dernier car bébé se sera niché. Courage.

  7. Dame Béa dit :

    ça fait du bien quelques part on se sent moins seul !!! c’est triste à dire. pour moi c’est fini, nous n’avons pas réussi toujous difficile à accepter, j’ai encore du mal quand je vois des bébés ou femmes enceintes. je te souhaite beaucoup de courage et j’espère de tout coeur que ça marche !!! biz

  8. loLo dit :

    Merci Béa et bienvenue… désolée que ça n’ait pas marché pour toi non plus. Nourrir de si grands espoirs pour au final ne pas avoir cette chance immense d’avoir un enfant, je pense que ça ne s’oublie et ne s’accepte pas facilement… Bises à toi.

  9. annmy57 dit :

    bonjour à vous, je viens de découvrir votre blog… pas facile ce long et douloureux parcours… perso j’en suis à 6 IAD et bientôt une fiv… alors bon courage à vous pour l’avenir…

  10. Chriswal dit :

    Bonjour je découvre ton blog et me retrouve dans votre parcours… nous aussi nous repartons en Espagne pour un TEV cette fois, mais que de douleurs… je vous souhaite tout plein de courage pour ce nouveau transfert en novembre !! pour nous aussi se sera novembre ! espérons que ce mois nous porte bonheur.

  11. Perrine dit :

    Bonjour, je tiens à vous encourager car, ayant recours à la PMA, je en peux qu’imaginer une infime partie de votre parcours.
    Je rédige un article sur le don d’ovocytes pour les ite des Vendredis intellos et je souhaitais mettre votre blog en lien sur mon propre blog? m’y autorisez-vous?
    L’article paraitra ce soir sur mon blog et demain sur les V.I. Je vous invite aussi à ne pas hésiter à participer à la discussion qui peut avoir lieu après la publication en comm;, si vous vous sentez.
    Je vous envoie mon admiration et tous mes vœux de réussite.

    • loLo dit :

      Bonjour Perrine,
      Merci beaucoup pour tes encouragements et bienvenue ! Je suis très touchée que mon blog suscite autant d’intérêt, et flattée aussi qu’il apparaisse sur d’autres blogs, donc c’est avec plaisir que j’accepte sans problème. Je suis allée voir ton propre blog ainsi que le site des vendredis intellos. Si je peux me permettre, je te conseille également le lien vers le collectif BAMP (http://collectifbamp.wordpress.com) qui est investi dans les problèmes liés à l’infertilité en France, et notamment en ce qui concerne le don d’ovocytes (et beaucoup d’autres choses aussi !) mais peut-être est-il déjà dans tes favoris… 🙂 Encore merci pour ton comm, j’irai lire ton article sur le don avec plaisir, et je garde ces liens sous la main… A bientôt !

  12. Je découvre ton blog ce soir, ton histoire, la dureté de la vie, l’injustice de tout ça. DNLP en plein accomplissement de son travail de sape. J’imagine comme ta douleur est forte ce soir. Je n’ai pas les mots, bien sûr mais je sais que dans ces moments là, même si ça ne change rien, c’est bon de se savoir écoutée et soutenue. Je te souhaite plein de courage, bisous

  13. mamzellefleur dit :

    Je n’ai lu que ton parcours et un mot s’impose: courageuse, que tu es courageuse !
    Dans les histoires de PMA, on a tendance à se regarder le nombril (et pour cause!), et moi je me sentais accablée. Franchement je fais profil bas, moi toute récente PMette , 1 FIV seulement à mon actif .
    Je m’incline devant tant de courage ! Et j’espère de tout coeur que votre persévérance payera.

  14. gaelle dit :

    comme promis je reviens soutenir ton parcours…pour nous le don n’a rien donné nous avons fait une tentative ( don croisé) en Grèce et rien . Nous avons abandonné , nous ne voulons plus tenter et retenter encore . Voilà c’est comme cela nous n’aurons pas d’enfants… en tout cas pas dans l’immédiat… à l’aube de mes 36 printemps j’ai accepté cela . Ce fût dur mais je me sens tellement soulagée, je me suis réapproprié mon corps, j’ai perdu les kgs liés au traitement et je vis. L’autre jour je me suis dit en réservant mes billets d’eurostar pour londres cet été… puisque nous n’avons PLUS d’enfants profitons en… ça y est je l’ai laissé partir cet enfant imaginaire/ rêvé/ désiré depuis 7 ans maintenant… et je suis soulagée. Je t’embrasse

  15. Aude M dit :

    Bonjour. Ton blog me redonne un peu espoir… 37 ans… En don d’ovocyte depuis 2 ans… 6 transferts et aucun bébé… Juste 2 accroches avec des blastos de mon homme…
    Aujourd’hui j’ai du mal a penser que mon tour viendra… On envisage le double don comme prochaine étape… Je n’en peux plus de tous ces transferts …surtout que j’ai une grave endométriose avec Adenomyose souvent traitée par ménopause artificielle…
    Mon conjoint lui a eu un cancer en 2001… Donc on suspect que cela a pu aussi léser ces zozos… Le spermo ne montre qu’il y a 28 % de formes normales…ça devrait passer pourtant. On nous a parlé de pb masculin caché…
    Et de mon côté j’ai aussi fait matricelab mais le gynéco espagnol s’en fiche et j’ai un taux très élevé de cellules nk…
    Bref… J’aimerai que mon parcours est la même issue que le tien…
    Ça aide de voir qu’on peut aboutir….
    Bises

  16. roseee dit :

    Bonsoir à toutes,

    Merci loLo d’avoir laissé une trace sur ce blog de votre parcours à la fin heureuse. Cela donne de l’espoir et fiche la trouille, simultanément… Toutes ces tentatives…, chapeau bas! Du coup, mon histoire, mise ainsi en perspective, me paraît ridicule. Mais votre blog est le seul endroit sur le web où j’ai eu envie de la partager.

    J’ai 38 ans, mon compagnon en a 42. Nous nous sommes connus sur le tard :). Après 1 an d’essais plein d’espoir, nous sommes allées voir ensemble mon gynéco pour commencer les premiers examens d’infertilité. Le bilan en fut pas terrible du tout : mes ovaires faiblement productifs et le sperme de mon chéri, pauvre. Résultat, nous nous sommes dirigés vers une clinique spécialisée en PMA. Re-examens pour tous les deux avec la même conclusion, mais la voie du ICSI semblait s’ouvrir petit à petit. Cela nous redonnait de l’espoir. Et alors que je me questionnais sur la logistique et la compatibilité de tous les traitements et analyses avec mon activité professionnelle, au hasard d’une écho pelvienne, se rajoute le diagnostic qu’un fibrome assez volumineux. Je connais un peu la chanson, il y a 9 ans, j’ai déjà subi une myomectomie. Mais repasser par cela alors que je me voyais déjà apprendre à me piquer toute seule dans l’espoir d’une grossesse ICSI à la rentrée… Le moral en a pris un coup. ll y a 3 semaines, j’ai donc été opéré à nouveau de ce niveau fibrome. Et maintenant, il nous faudra attendre 6 mois, 6 longs mois avant de tenter notre première FIV ICSI. Le temps me fait peur. A la fois long et court avant la 40aine! Et lorsque je vois par quoi nous allons potentiellement passer, je me demande si nous en serions capables. Je comprends la décision de Gaelle mais j’ai tellement envie de tenir mon petit bébé dans les bras… Je ne sais pas si je serai capable de tous les sacrifices que j’ai pu voir ci et là sur les différents sites. J’espère que je, que nous, serons assez forts pour tenter de fonder notre famille tant rêvée.

    Je vous embrasse, prenez soin de vous!

    • mamzellefleur dit :

      Chacune a ses propres limites et seule toi peut savoir jusqu’où tu es prête à aller. si je peux te donner un peu d’espoir, après 3 Fiv, 5 transferts, un début de grossesse est bien là , à 43 ans ! courage . Bises

      • roseee dit :

        Merci, mamzellefleur, pour ton commentaire. Tu as raison, nous sommes chacune différentes de par nos propres limites. En te lisant je me dis que je ne connais pas encore les miennes dans ce parcours de « serial fiveuse » qui m’attend d’ici quelques mois. Nous verrons bien! Et, surtout, il faudra apprendre à s’écouter dans ce dédale médical. Dans tous les cas, félicitations pour ta grossesse!!! Et merci pour ton message d’encouragement, cela a été efficace en reportant la limite au-delà des 40 : ). Bises,

      • mamzellefleur dit :

        Lance toi et ne perd pas de temps car malheureusement passé la quarantaine, le temps joue contre nous. Et puis, nous n’avons pas toutes des parcours atroces. Certaines supportent plutôt bien les traitements . Mais surtout, ne reste pas avec un gynéco avec lequel tu n’es pas à l’aise, change au besoin et n’hésite jamais à poser plein de questions et à imposer ton avis si ton intuition te guide. Merci pour les félicitations, même si je suis encore trèèès prudente et modérée, mais justement tu vois ce début de grossesse est arrivé avec un TEV sur cycle naturel et c’est comme ça que je voulais faire depuis des mois. J’avais négocié avec mon médecin qui était contre et j’espère bien lui prouver que j’avais raison. Plein de courage à toi. bises

      • loLo dit :

        Mamzellefleur, je suis très heureuse pour toi !! très sincèrement ! j’en profites pour te remercier des petits messages que tu viens me laisser régulièrement, je ne prends pas assez de temps pour y répondre, mais ça me touche beaucoup. Prend bien soin de toi et de l’immense espoir que tu portes… viens donner des nouvelles ! grosses bises

      • mamzellefleur dit :

        merci pour ce doux message. Je te redonnerai de mes nouvelles. Echo précoce dans 6 jours, pourvu que tout aille bien et qu’un coeur batte ! Et toi, tout va bien?

    • loLo dit :

      Merci pour ce gentil message. Si j’ai un seul conseil à te donner, c’est de ne pas perdre de temps… je veux dire, si cela ne marche pas en FIV « classique », ne pas s’acharner et passer soit au don d’ovocytes soit au double don si cela s’avère nécessaire, partir à l’étranger s’il le faut, optimiser vos chances. Je te dis ça car nous nous avons perdu énormément de temps et d’énergie avec des techniques qui n’étaient pas appropriées à notre cas. Il faut donc être accompagnés par un spécialiste de la fertilité, un vrai de vrai, pas un gynéco lambda qui n’est pas au fait de tout ce qui peut vous être proposé sur le plan des techniques mais aussi sur le plan des examens. Je t’envoie tout mon courage… ton message me touche beaucoup car j’ai toujours, malgré l’arrivée de mes deux petits, beaucoup d’émotion quand je repense à tout ce par quoi nous sommes passés, mais ça vaut le coup de se battre et d’aller AU BOUT comme disait toujours mon homme 🙂 tout est possible tant qu’on a pas baisser les bras… même quand on croit avoir atteint le bout du tunnel. courage, et si un jour tu avais des questions, n’hésites pas ! grosses bises d’encouragement.

      • mamzellefleur dit :

        J’avais dit que je donnerai des nouvelles. Elle ne sont pas bonnes. L’écho des 12 SA a révélé que mon bébé est mort in utero. Curetage hier pour enlever tout ce qui restait. Nous sommes anéantis tous les 2…

      • loLo dit :

        Oh non…. Je n’ai pas les mots, quelle tristesse…. Je comprends votre douleur, vivre cette perte après un si grand espoir, c’est la plus grande épreuve qui soit. Je t’envoie du fond du coeur tout mon courage, et mes plus douces pensées.

  17. gaelle dit :

    Bonjour à toutes,
    Le commentaire de Rose m’a donné envie de donner des nouvelles. Toujours aucun bébé, aucun miracle ne s’est « reproduit » ( mes deux grossesses/ fausses couches étaient naturelles) et je ne l’attends plus de toute façon.L’autre jour nous avons diné avec des couples qui s’offusquaient du choix de prénom pour un enfant identique à celui qu’ils avaient choisi, bref , des problèmes de riches selon moi… et en rentrant j’ai dit à mon mari que cet enfant je pouvais vivre sans lui…nous attendons un enfant par l’adoption mais le chemin est long encore, du coup j’ai compartimenté mon cerveau , je sais qu’il y a un tiroir enfant/ adoption mais pour l’instant je ne l’ouvre pas, je vis et je suis heureuse, en tout cas j’essaye. Je ne veux pas me réveiller un matin et me dire , que de 30 ans à 40ans j’ai juste vécu pour essayer de faire un enfant et que ma vie, mon corps n »ont été remplis que de souffrances et de déceptions. Nous retournerons en Grèce un jour pour un don, mais ce sera après l’adoption pour donner un frère ou une soeur à notre enfant…. à ce moment là je sais que mon corps sera libéré de cette obligation de réussir , de cette pression , car nous aurons déjà un enfant. Voilà ou j’en suis aujourd’hui à 37 ans. Je vous embrasse toutes et vous souhaite beaucoup de force .

    • loLo dit :

      Je suis contente d’avoir de tes nouvelles Gaelle, même si la vie ne vous a pas encore réservé de bonne surprise… Tu as bien raison de compartimenter ton cerveau comme tu dis… et en même temps c’est bien aussi que l’espoir de fonder une famille de quelque façon qu’il soit, soit toujours là, dans un petit tiroir. Je te souhaite du fond du coeur que cet enfant tant attendu vous arrive bientôt. Tu viendras me dire quand il sera là ? Je t’envoie plein de douces pensées. Bises !

  18. roseee dit :

    Bonjour Gaelle. Je n’ai peut-être pas été très habile dans mon post de tout à l’heure. Si c’est le cas, excuse-moi. Néanmoins, je vois un lien avec le commentaire de mamzellefleur : les limites de chacune qui nous sont propres. Et ce que tu viens de partager me donne à voir que tu connais probablement bien les tiennes ; cela ouvre de nouvelles voies. Celle de l’adoption, nous l’avons envisagée aussi et avons décidée de tenter le chemin inverse au vôtre : PMA puis adoption. Mais nous verrons de quoi mon corps sera capable… Merci pour ce commentaire. Ton « tiroir enfant/adoption », comme tu l’appelles, semble pas si vide que cela et, surtout, pas fermé du tout… Belle journée à toi!

  19. gaelle dit :

    Aucun problème Rose, je n’ai nullement souffert de ton commentaire, tu as raison, il faut connaitre ses limites, les miennes étaient plus psychologiques que physiques ,je me suis relevée tant de fois mais j’étais arrivée à un stade où je ne pensais plus pouvoir me relever et continuer , j’ai eu peur de sombrer dans une grave dépression… j’ai donc jugé bon d’arrêter et de nous orienter vers un chemin long mais dont l’issue sera très probablement positive. Il faut du courage pour continuer et je n’en avais plus, après 4IAC, 6 FIV dont deux sans transfert, 1 don croisé ( avec deux transferts négatifs), sans compter les deux fausses couches au milieu de ce parcours éprouvant, cela faisait beaucoup de deuils que je n’encaissais plus, j’étais trop triste, moi si enthousiaste d’ordinaire et si positive, j’ai cru un jour ne pas pouvoir sortir de mon lit un matin pour aller travailler, j’avais touché le fond; Bref, chacune fait comme elle peut, mais l’essentiel c’est d’arriver à éprouver des moments de vrai bonheur et à continuer d’aimer la vie. Lolo , merci pour tes douces pensées, je reviendrai un jour te dire comment mon histoire se termine ou commence ( cela dépend des points de vue 🙂 )
    Je vous embrasse toutes.
    Bonne fin de journée

  20. Julie Vaillancourt Divilova dit :

    Je célèbre mes 46 ans aujourd’hui, et c’est le premier anniversaire que je passe avec ma petite Poussinette adorée (issue d’un double don) qui, de son côté, soufflera sa première bougie le 23 août prochain. À toutes, je voudrais dire: n’abandonnez jamais votre rêve de maternité, c’est la plus belle chose qui soit, et encore davantage quand le parcours pour le réaliser est semé d’embûches. Je vous souhaite chance, courage et bonheur dans la vie!

    • loLo dit :

      Mon homme a fêté son premier anniversaire avec nos pioupious hier, je lui ai offert de la part des enfants un cadre avec leurs empreintes de pied en peinture, c’était super émouvant j’ai pleuré comme une madeleine. Comme tu dis, c’est la plus belle chose qui puisse arriver… Il est très difficile de ne pas renoncer quand on est « dedans », et pourtant ça vaut le coup de se battre, quand on en trouve la force… Merci Julie pour ce message d’espoir !

    • loLo dit :

      Et bon anniversaire Julie ! Ton message m’a troublée j’en oublie le principal !!!

    • Karine dit :

      Bonjour Julie, j’envisage d’aller à l’étranger faire une FIV double don et j’aimerais en savoir plus sur ton parcours, comment as-tu choisi la clinique ? Est-ce que ça a marché tout de suite, as-tu fait des trucs pour aider, etc. ? Je te donne mon mail c’est plus simple et ça me ferait plaisir d’échanger avec toi. Voilà mon adresse : bulledelumier_2504@bluewin.ch

  21. Nas dit :

    Bonjour je vous remercie pour cette histoire magnifique car je vis exactement la meme chose en passant par reims aussi, j ai l impression de voir mon histoire mais vous m avez redonne espoir. nous allons voir en czech république. serait il possible d avoir le nom de la clinique ou vous etes aller. merci v

  22. Karine dit :

    Salut Julie,
    je vois que me suis trompée en tapant mon adresse mail.
    En fait c’est : bulledelumiere_25.04@bluewin.ch
    Je ne viens pas souvent ici. Est-ce que tu pourrais m’envoyer un e-mail pour me dire comment tu as fait ton choix et tout et tout stp ?
    Merci d’avance
    Bonne soirée et à bientôt j’espère 🙂

  23. Lolalecha dit :

    Hello, quel courage pour votre parcours et félicitations. Toujours en essai fiv en France à 38 ans, j’en suis à ma troisième tentative en fiv icsi. Je souhaiterais tout de même savoir quelle clinique tchèque a été la bonne pour vous?

    • loLo dit :

      Bonjour ! C’est la clinique reprofit à Brno. Il y a un site internet en français pour demander un dossier (il faut demander par mail à la coordinatrice qui parle français). Bonne chance à vous, il faut s’accrocher, ne jamais baisser les bras tant que des solutions « techniques » peuvent être envisagées. Bon courage…

  24. Elo dit :

    Félicitation et merci pour ce message et cette histoire qui redonne espoir!! Ne jamais abandonner nos rêves!
    Nous sommes actuellement en attente d un don…
    Plein de bonheurs à vous

  25. Lou dit :

    Quelle aventure et surtout quel coup de fouet au destin ! Merci de nous avoir fait partagr votre belle histoire 😉

  26. Mes dit :

    Je crois que j’étais déjà passé sur ton blog et cela m’avait donné de l’espoir . Atteinte d’une grave endométriose et adenomyose apres 6 échecs en FIV do…notre 7 éme essai en FIV DD a été le Bon. Nous avons deux jolies petites princesses qui auront 6 mois bientôt . Vous qui passez par là …n’abandonnez pas ! Biz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s